Conférences

Apprendre, chercher à comprendre, échanger, écouter le point de vue de l’autre, débattre sont indispensables pour aborder le conflit israélo-palestinien.

Le CPJPO organise de nombreuses conférences sur des thématiques liées à l’actualité ou à des questions de fond. Les intervenants sont très variés : journalistes et politologues européens, défenseurs israéliens et palestiniens des droits humains, activistes, artistes, historiens, etc. À titre d’exemples, nous avons reçu à plusieurs reprises l’historien israélien internationalement reconnu Ilan Pappe;

À titre d’exemples, nous avons reçu à plusieurs reprises l’historien israélien internationalement reconnu Ilan Pappe

de même que Yehuda Shaul, de l’association israélienne d’anciens soldats Breaking The Silence. Stéphane Hessel, ambassadeur permanent de France, et corédacteur de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, nous a fait l’honneur de deux visites, en 2010 et 2011 , pour témoigner de son engagement indéfectible en vue d’une paix juste pour les deux peuples. Miko Peled, fils d’un célèbre général israélien, est venu en 2013 parler d’un espoir pour la paix en Palestine et Israël au-delà du sionisme. La même année, Jeff Halper, du Comité israélien contre les démolitions de maisons, est venu nous présenter sa vision de l’avenir pour la Palestine. En 2017 une table ronde Israël-Palestine: responsabilités européennes d’hier et d’aujourd’hui et leviers d’action a réunil’historien Bichara Khader, le juriste François Dubuisson, la femme politique européenne Véronique de Keyser et le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jean Asselborn. Également en 2017 Mazin Qumsiyeh, directeur du Musée naturel palestinien, chercheur, professeur, auteur et activiste des droits humains, a présenté la question palestinienne sous un jour inhabituel, celui du développement durable. En 2018, c’est sur la culture comme résistance que sont intervenus deux acteurs clés de la scène culturelle palestinienne, Rania Elias, directrice du centre culturel Yabous et du Festival de Jérusalem et Abdelfattah Abusrour, directeur du centre culturel et artistique Alrowwad du camp de réfugiés de Bethléem et initiateur de la Belle Résistance.