Lettre de protestation au DG de Auchan Luxembourg

Cette lettre de protestation s’adresse au DG de Auchan Luxembourg et a été rédigée suite à trois visites dans ce supermarché.

Luxembourg, le 26 juin 2014

Monsieur le Directeur,

Concerne : la vente par Auchan de produits des colonies israéliennes

Avec grand étonnement, nous constatons qu’Auchan continue à vendre des produits étiquetés «Israël » alors que la plupart de ces produits proviennent en fait de la Palestine occupée et que maints rapports des Nations Unies, de l’Union européenne et d’organisations de droits de l’homme dénoncent régulièrement les violations par Israël des droits de l’homme et du droit international, particuièrement l’existence et le développeent de colonies, toutes illégales selon le Droit international. Nombreuses sont les associations (par ex. l’ONG israélienne « Who Profits from the Occupation ») qui démontrent qu’une grande partie de ces produits (fruits et légumes, machines à eau, etc.) sont exportés comme « made in Israël », alors qu’ils proviennent des territoires palestiniens occupés et colonisés.

Comment, Monsieur le Directeur, expliquez-vous à vos clients que votre entreprise, qui s’affiche « responsable » sur son site Internet et qui y dit respecter « un code d’éthique dans la fabrication des produits », vende des produits provenant de terres volées et cultivées avec de l’eau accaparée, privant par là les Palestiniens de leurs moyens d’existence parmi les plus essentiels ? Savez-vous que vous vous rendez ainsi complice de la politique illégale d’occupation et de colonisation ?

Samedi 21 juin, à travers la voix du responsable de la sécurité de votre commerce, la direction d’Auchan nous a laissé entendre qu’elle continuerait de vendre ces produits aussi longtemps que cette vente ne serait pas interdite par une loi ou une directive, européennes ou luxembourgeoises. Sachez que l’Union européenne a produit en juin 2013 des Directives (Guidelines) en vue de ne pas utiliser de fonds européens en faveur d’entités qui se trouvent dans les colonies israéliennes. Sachez aussi, que, en s’appuyant sur ces Directives, plusieurs États européens, dont la France, les Pays-Bas, la Grande -Bretagne, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne ont produit – et d’autres se préparent à produire, des directives conseillant à leurs entreprises de ne pas commercer avec des entités israéliennes ou autres actives dans ces mêmes colonies, sous peine de courir certains risques juridiques et économiques. En attendant, votre position et votre décision pourraient au moins être dictées par votre code éthique qui comporte des éléments suffisamment précis et clairs à cet égard. Ce que, manifestement vous refusez actuellement de faire.

Monsieur le Directeur, à titre d’exemple, un produit industriel a particulièrement retenu notre attention. En effet, votre magasin ménage un espace particulier au deuxième étage, avec publicités à l’appui, à Sodastream, le gazéificateur dont l’unité de production se situe dans la colonie israélienne de Mishor Adumim. Pourquoi ne tenez-vous pas compte du jugement de la Cour de Justice de l’UE de septembre 2010 qui rappelle que ce produit provient d’une colonie illégale et qu’il ne peut donc être présenté comme israélien (ce qui lui permet de bénéficier indûment du régime préférentiel et d’être ainsi détaxé lors de son importation dans l’UE) ? Comment conciliez-vous les destructions de maisons, le processus de nettoyage ethnique en cours, le vol de terre et d’eau, votre code éthique, sans parler du respect de la justice européennne et, plus largement du Droit international ?

En tant qu’association et ONG soucieuse des Droits de l’homme, du Droit international, de l’information correcte aux consommateurs et d’un commerce équitable, nous ne doutons pas que vous prendrez le temps de nous répondre.

Vous aimerez aussi...