La résolution du conflit: « Paix économique » contre Apartheid !?

Le vice-ministre de la Défense, Eli Ben-Dahan évoque l’importance des zones industrielles en tant que centres d’emplois. « Le but est de créer des emplois, pour attirer plus de résidents » dit-il. « C’est le but réel. Le but réel est, pour la Judée et la Samarie, de se développer, de sorte que les gens n’aient pas à se rendre dans le centre du pays (pour travailler). C’est important aussi pour les habitants palestiniens, car en fin de compte, ils bénéficieront eux aussi des zones industrielles près de chez eux ».

En effet, les colons aiment présenter ces zones industrielles comme un outil de promotion de la « paix économique » en fournissant des emplois tant aux juifs qu’aux Palestiniens.

« Je vois en cela quelque chose de très important et significatif, parce que ma vision du monde est que la paix va surgir d’en bas, entre gens et voisins » dit Yochai Damari, président du Conseil régional du Mont Hébron. « Au moment où le système économique peut créer des partenariats, il y aura une véritable capacité à créer un mode de vie basé sur des intérêts communs et une confiance commune ».

Il admet que les zones industrielles ont des retombées économiques importantes pour ces conseils locaux qui profitent des impôts fonciers payés par les locataires, impôts qui, dans certains cas, aident à maintenir les villes qui en profitent à flot. Mais pour Damari, le plus gros avantage est d’ordre diplomatique. « Je vois ces choses d’un point de vue diplomatique, plus avec les yeux de quelqu’un qui vit ici depuis près de 40 ans, et qui a quatre générations dans la région du Mont Hébron » dit-il. « Finalement, ni nous, ni eux (les Palestiniens) ne bougeons d’ici »: MEDIAS PALESTINE

Vous aimerez aussi...