INTERDISEZ L’IMPORTATION DES PRODUITS ISSUS DES COLONIES ISRAÉLIENNES

Territoires palestiniens occupés: 50 ans de violations de droits humains.

Le 29 novembre, l’Organisation des Nations unies célèbre tous les ans la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien. Depuis un demi-siècle, l’occupation israélienne de la Cisjordanie, y compris de Jérusalem-Est et de la bande de Gaza, entraîne des violations systématiques des droits humains des Palestiniens vivant dans ces territoires

Interdire l’importation des biens en provenance des colonies israéliennes illégales pour mettre fin à 50 ans de violations de droits humains

Par Camille Blanc, présidente d’Amnesty International France

Le 29 novembre, l’Organisation des Nations unies célèbre tous les ans la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.

Depuis un demi-siècle, l’occupation israélienne de la Cisjordanie, y compris de Jérusalem-Est et de la bande de Gaza, entraîne des violations systématiques des droits humains des Palestiniens vivant dans ces territoires.

Les politiques impitoyables de colonisation illégale avec l’intensification des expropriations menées par Israël, la confiscation des terres et l’accaparement des ressources naturelles associées à la discrimination omniprésente, causent d’immenses souffrances aux Palestiniens et les privent de leurs droits fondamentaux.

Le régime militaire mis en place par Israël en Cisjordanie occupée est au service du maintien de ces politiques. En effet, il bouleverse tous les aspects de la vie quotidienne des Palestiniens. Il détermine s’ils peuvent, quand ils peuvent et comment ils peuvent se déplacer pour aller travailler ou à l’école, se rendre à l’étranger, rendre visite à leurs proches, gagner leur vie, participer à une manifestation, accéder à leurs terres agricoles ou même avoir accès à l’électricité ou à une source d’eau potable. Ce régime de coercition, imposé aux Palestiniens de Cisjordanie, entraîne une humiliation, une peur et une oppression quotidiennes. Israël retient de fait ces personnes prisonnières sur leur propre sol. Israël a également adopté un ensemble complexe de lois militaires destinées à étouffer la critique de ses politiques. Certains hauts responsables du gouvernement ont qualifié de « traîtres » les Israéliens faisant campagne pour le respect des droits des Palestiniens.

La colonisation de la Cisjordanie, y compris de Jérusalem-Est, n’a fait que se renforcer depuis le début de l’occupation en 1967 et s’est accélérée depuis les Accords d’Oslo de 1993. Ces 25 dernières années, le nombre de colons a plus que triplé, passant de 250 000 à 621 000, représentant aujourd’hui 1/5 des territoires palestiniens occupés.

La politique de colonisation d’Israël constitue une violation flagrante du droit international humanitaire. Son illégalité a été réaffirmée par la résolution 2334 du Conseil de sécurité de l’ONU, adoptée en décembre 2016. Selon le statut de Rome de la Cour pénale Internationale, la colonisation constitue un crime de guerre. L’article 49 de la Quatrième Convention de Genève stipule que : « la Puissance occupante ne pourra procéder à la déportation ou au transfert d’une partie de sa propre population civile dans le territoire occupé par elle ». La Cour internationale de Justice a conclu, notamment, que les colonies de peuplement d’Israël dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, avaient été établies en violation du droit international.

Malgré ce constat, des dizaines de millions de dollars sont générés par l’exportation de biens produits dans les colonies chaque année au détriment de l’économie palestinienne. Ces profits contribuent à préserver et développer ces colonies par l’appropriation illégale des ressources palestiniennes telles que l’eau, les terres fertiles, les carrières de pierre et les minéraux.

C’est pourquoi Amnesty International, comme le Conseil de sécurité des Nations unies demandent à Israël de démanteler toutes ses colonies et transférer les colons en dehors des Territoires palestiniens occupés pour cesser d’exploiter les ressources des territoires occupés au profit de la puissance occupante.

Afin de dénoncer 50 années de l’occupation de la Cisjordanie et de la bande de Gaza par Israël, Amnesty International a lancé le 5 juin 2017 une campagne qui rejoint celle de la Plateforme française des ONG pour la Palestine : nous appelons les gouvernements du monde entier à interdire l’importation de biens produits dans les colonies illégales, et à interdire aux entreprises le maintien d’activités économiques dans ou avec les colonies. Il s’agit ainsi de cesser tout soutien économique à ces colonies illégales.

Il est temps de mettre fin aux violations des droits des Palestiniens, rejoignez l’appel d’Amnesty International

Source :MEDIAPART

Vous aimerez aussi...