Guerre contre Gaza : Déclarations lors de la 2e « Marche silencieuse » en solidarité avec Gaza

Discours devant l’Hôtel de Ville d’Esch-s-Alzette – 26 juillet 2014

  • Intervention de Claude Grégoire, président du CPJPO

Je dirais quelques mots en luxembourgeois pour continuer par après en français.

Nee zur Onmenschlechkeet! Mir sin hei fir d’Barbarei ze verurteelen déi seit 19 Deeg d‘ isr Arméi am Gazasträifen duerchféiert. Mir sin hei fir d‘ Haltung vun der EU ze verurteelen déi mat hieren feigen Positiounen Israel et erlabt, ongestroft, mam Massaker un der Zivilbevölkerung weiderzefueren. Mir sin hei fir de Menschen a Gaza eis Solidaritéit auszedrécken.

Des Manifestation ass organiséiert vum CPJPO –folgend Organisatiounen ennerstetzen den Appell:

Landesverband FNCTTFEL , ASTM, IWWERLIEWEN FIR BEDROTE VOLLEKER, ATTAC, FRIDDENSINITIATIVE, AMIS du Monde Diplo, DEI LENK, KPL

Et kann net sin, dass dass een bal 2 Mio Menschen (80% Flüchtlingen) an en Territoire asperrt 7x méi kleng wéi Letzebuerg, si Dag an Nuecht bombardéiert, si wochelang permanent an Doudesangscht versetzt.

Et däerf net sinn dass Leit via sms a Bliedecher vum Himmel, opgeruff hier Haiser ze verloossen – mat wéi engem Recht eigentlech? – wi Véih vedriwwen, fir duerno an den UNO Schoulen, wouhin si geflücht sinn, nei bombardéiert ze ginn. D’israelesch Arméi huet an de leschten Deeg 4 esou UNO Flüchtlingslageren beschoss – och e Weesekannerheem, en Centrum fir Handicapéierter, Spideeler, Schoulen asw asw

Mir drécken eis Solidaritéit aus mat allen Affer vun desem « Krigg » ( wann een dat iwwerhaapt „Krigg“ kann nennen…).

Mir protestéieren dergéint dass di 5. Militärmuecht vun der Welt, mat hieren High Tech Waffen, brutal géint e ganzt Vollek virgeet.

D’israelesch Arméi schéisst mat Bommen déi 5000 Metallfeiler enthalen, um Buedem explodéieren an am Emkrees vun honnerte Meter all Liewen verstümmelen.

Mee d’Gewalt huet net eréicht virun 3 Wochen ugefangen. D’Gewalt as dagdeeglech seit Joerzingten, d’Gewalt läit am brutalen Blokus vun Gazastréife, an der Besatzung, am Landraub, an der Siedlungspolitik, an den dausenden arbitrairen Verhaftungen…

Jo vu Gaza aus ginn och Roketten geschoss. Si hun 2 Affer an Israel bewierkt. 2 zevill, mir hun d’Nimm vun hinnen mat am Cortège gedroen. Si och sinn Affer vun der Politik vun hierer Regierung. D’Fuederung vun de Palästinenser ass d Ophiewen vum Gaza- Blokus, eng Fuederung déi vun der gesamter Regierung gedroen get, esou wuel vun Hamas wi och vu Fatah, an vum ganze Vollek. Et ass eng legitim Fuederung, déi mir seit Joeren voll ennerstetzen! Op d‘ Brutalitéit vun desem Blokus werd ech nach zréckkommen.

Erlabt mir nach e Wuert un d’Journalisten fir hinne merci dass si hei sinn, a fir hinne mat op de Wee ze ginn, dass de Label „pro-palestinensesch Manifestatioun“ e bessde kleesper ass. Des Manifestation ass fir Fridden a Gerechtegkeet, fir d’Recht vun all Mensch op Liewen an op Dignitéit. Mir begréissen och ausdrécklech d’Präsenz vun alle Leit déi aus reliöse Werter mat eis géint Barbarei manifestéieren, mee mir wëssen all dass mir net mat engem reliösen – mee mat engem Kolonialkonflikt ze din hunn.

…Elo wéilte mir e Message virliesen, vun engem norvegeschen Dokter deen an desen Deeg an engem Spidol zu Gaza schafft.

Lettre du médecin norvégien Mads Gilbert qui travaille dans un hôpital de Gaza.

  • Sylvie Teissier en lit des extraits et témoigne d’un échange scolaire avec des classes à Gaza : ASTM

  • Statistiques officielles (Claude Grégoire)

Pour avoir une idée de l’ampleur des victimes et des destructions – même si on ne devrait pas parler de « guerre », tellement les moyens sont disproportionnés -, je voudrais vous donner quelques statistiques officielles que nous a communiquées hier Mme Leila Shahid, Ambassadrice de la Palestine auprès de l’UE, de Belgique et du Luxembourg.

  • Palestinians killed – 828 (including over 190 children and 40 elderly).
  • Palestinians Injured – 5,300
  • Demolished homes – 3,175
  • Damaged Homes – 21 000
  • Schools Damaged –117
  • Damaged 7 hospitals and 6 clinics.
  • Ministries Damaged – 8
  • Three mosques destroyed; 64 mosques damaged. 2 Churches and 1 Christian cemetery damaged.

150,000 people have been displaced, over 1,200,000 people have been affected by the destruction of electricity, water infrastructures.

En Cisjordanie en quelque 24h les soldats israéliens ont tué 11 civils et en ont blessé des centaines.

… Depuis hier ses chiffres sur Gaza ont augmenté.

Et je vous confirme l’extrême gravité de la situation à Gaza – nous sommes en contact avec des volontaires internationaux à Gaza, notre amie française qui avait exposé il y a quelques semaines dans le hall de la gare à Luxembourg est également sur place – et dans les dernières heures, de nouveau deux hôpitaux ont été bombardés – il y a eu de nouveaux morts parmi le personnel médical et les patients.

Et l’UE ? Que fait l’UE ?

Dans son communiqué final, en date du 22 juillet, le Conseil européen des Affaires étrangères, sous la présidence de Catherine Ashton,

  1. se dit extrêmement concerné par l’escalade de la violence.. et puis tout de suite :
  2. condamne fermement les tirs de roquettes … et appelle (non pas à un embargo sur les armes à Israël, mais) au désarmement du Hamas !
  3. reconnaît le droit légitime d’Israël à se défendre, mais que l’opération militaire devrait être « proportionnée » et en accord avec le droit humanitaire

…communiqué continue dans le même style…

Le ministre lux des AE Jean Asselborn était représenté à Bruxelles, étant donné que lui se trouvait Conseil de Sécurité des Nations-Unies à New York, et, bien souvent, il a moins la langue de bois que ses collègues européens.

  • Philippe Decker lit des extraits de l’intervention de Jean Asselborn au Conseil de Sécurité

Débat public du Conseil de sécurité : La situation au Moyen-Orient, y compris la question palestinienne : Déclaration de S.E. Monsieur Jean ASSELBORN, Ministre des affaires étrangères et européennes du Luxembourg : New York, le 22 juillet 2014

(…) Gaza, qui était déjà une prison à ciel ouvert, se transforme, littéralement, en cimetière pour ses habitants. Y a-t-il un seul début d’argument pour justifier pareille effusion de sang, pareil usage disproportionné de la force armée contre des civils ? Non, il n’y en a pas. (…)

Entre tous, le tribut payé par les enfants est peut-être le plus affolant. Selon UNRWA, 30% des personnes tuées sont des enfants. S’il est vrai, comme l’affirment les organisations de terrain, que plus d’enfants ont péri sous le feu israélien que de combattants palestiniens, alors vraiment nous avons encore plus de raisons de nous indigner.

Au terme du droit international humanitaire, toutes les parties sont dans l’obligation absolue de préserver la vie des civils pris au piège des combats. (…)

La priorité absolue, aujourd’hui, est de faire cesser sur le champ les souffrances des populations civiles palestiniennes. Ceci implique la conclusion immédiate d’une trêve humanitaire afin de secourir les blessés, les déplacés et les victimes prisonnières des décombres. (…)

Les souffrances et les humiliations doivent cesser. La population palestinienne mérite de vivre en dignité. Le blocus qui étrangle Gaza depuis des années doit impérativement être levé. Aucun peuple ne saurait vivre dans les conditions imposées aux habitants de Gaza. Depuis sept ans, ce peuple vit assiégé entre trois murs et la mer et ne survit que grâce à UNRWA et l’aide internationale. (…)

Enfin, à terme, il faut s’attaquer aux causes profondes du conflit israélo-palestinien. Le plus fort des deux, Israël, doit faire un choix : accepter la seule voie possible pour vivre en paix, c’est-à-dire accepter la solution à deux Etats, tout en arrêtant la provocation de l’extension des colonies, illégale en soi, ou bien se perdre de plus en plus dans des actions militaires répétées qui ne feront qu’aggraver le conflit. (…) Le discours de  JEAN ASSELBORN

  •  Jean Feyder, ancien Ambassadeur du Luxembourg auprès des N-U à Genève, auteur du livre « La faim tue »

Intervention sur :

  • la Commission d’enquête décidée par le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies
  • la plainte pour crimes de guerre déposée à la Cour pénale internationale (CPI) par le Ministère de la Justice palestinien
  • l’aide financière de l’UE à l’armée israélienne par le biais de subventions de recherche scientifique de l’Union européenne.
  • Conseil des Droits de l’homme

 Le Conseil des droits de l’homme a tenu mercredi dernier une session extraordinaire qui était consacrée à la situation des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé, et notamment à Gaza. À l’issue d’un débat général sur la question, une résolution a été adoptée par laquelle, le Conseil a :

  1. condamné avec la plus grande fermeté les violations massives, systématiques et flagrantes des droits de l’homme
  2. décidé d’envoyer d’urgence une commission d’enquête internationale indépendante afin d’enquêter sur toutes les violations du droit international humanitaire et du droit international dans le domaine des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé, en particulier dans la bande de Gaza occupée. Cette commission est invitée à établir les faits et circonstances de ces violations et des crimes perpétrés et d’identifier les responsables. Madame Pillay, Haut-Commissaire aux droits de l’homme a, dans sa déclaration, indiqué qu’il y a une forte possibilité que le droit international humanitaire ait été violé d’une manière qui pourrait constituer des crimes de guerre. Le nombre élevé de morts parmi les civils – 74% – dément l’affirmation que toutes les précautions nécessaires aient été prises.

Plainte à la CPI pour « crimes de guerre » contre Israël – 25 Juillet 2014 : Un avocat français, Gilles Devers, a annoncé vendredi à Paris avoir déposé plainte à la Cour pénale internationale (CPI) au nom du ministre palestinien de la Justice, pour « crimes de guerre » dans les opérations israéliennes à Gaza.

Cette plainte, déposée auprès de la procureure du CPI, Fatou Bensouda, vise « les crimes de guerre commis par l’armée israélienne en juin et juillet 2014 en Palestine, dans le contexte de l’opération militaire, a déclaré Me Devers, lors d’une conférence de presse à la Maison du barreau :

« Chaque jour est marqué par la commission de nouveaux crimes, et la population civile représente plus de 80% des victimes. Les enfants, les femmes, les hôpitaux, les écoles de l’Onu…: les soldats israéliens ne respectent rien. C’est une attaque militaire contre la population palestinienne », a affirmé l’avocat.

Demander l’arrêt de la coopération de l’UE qui aide Israël à renforcer son dispositif de sécurité :

Je voudrais également attirer votre attention sur une question qui me paraît particulièrement importante. L’armée israélienne mène ses attaques contre Gaza avec des moyens et du matériel toujours plus sophistiqués qui ont été mis au point avec l’aide de l’Union Européenne. De quoi s’agit-il ?

Vous savez que l’UE est liée à Israël par un accord préférentiel de coopération. En application de cet accord, l’Union Européenne a conclu avec Israël un accord de coopération sur le plan de la recherche dans le cadre du programme Horizon 2020. Cette coopération donne accès à Israël au budget que l’UE réserve à ce programme et qui est doté de plusieurs milliards d’Euro et financé par l’argent du contribuable européen et donc aussi luxembourgeois. Ce programme permet à Israël de développer un programme de recherche dans le domaine de la sécurité et de mettre au point des équipements, du matériel et des systèmes de sécurité qui lui permettent de mieux contrôler les prisons où sont incarcérés les Palestiniens, de mieux assurer le contrôle aux check-points, d’élaborer de nouveaux modèles de drones qui survolent aujourd’hui Gaza et donc de mieux massacrer les Palestiniens. Cette coopération est inacceptable. Nous devons demander à Monsieur Asselborn, notre Ministre des Affaires Etrangères d’intervenir auprès de l’UE en vue d’un arrêt de cette coopération au service d’une barbarie que nous voyons se dérouler et prendre de nouvelles proportions chaque jour sous nos yeux à Gaza. Il est inacceptable que l’argent du contribuable européen et luxembourgeois puisse être utilisé à de telles activités au profit d’opérations et d’attaques aussi abominables et inhumaines.

  • Fin en français (Claude Grégoire)

Chaque guerre est accompagnée de propagande et l’Etat d’Israël en a les moyens.

Ainsi on a pu entendre, ce 22 juillet, l’ambassadeur d’Israël aux États-Unis affirmer : « Les forces de défense israéliennes devraient avoir le prix Nobel de la paix » et poursuivre : « l’armée de défense d’Israël se bat avec une retenue inimaginable ». Le 20 juillet, Avigdor Lieberman, ministre des Affaires Étrangères et leader d’extrême-droite déclarer que l’armée israélienne est « l’armée la plus morale et la plus courageuse au monde ».

Une partie des médias – y compris au Luxembourg – et des dirigeants politiques – souvent européens – font semblant d’y croire et reproduisent ce cynisme morbide, appelant tout au plus Israël à la « retenue ». Ils portent une très lourde responsabilité dans la suite des massacres !!

Les habitants de Gaza subissent depuis 2006 un blocus de la part d’Israël et de l’Égypte, et ne disposent d’aucune voie de sortie. Le blocus est une violence quotidienne infligée à une population entière. Israël contrôle tout : gaz, électricité, eau, frontières, le ciel et la mer. Israël empêche les pêcheurs d’aller en mer, les paysans de travailler leurs terres prés des frontières, les malades de se faire soigner à l’étranger, les étudiants qui ont une bourse d’aller à l’université à l’étranger, les députés, les ministres de rejoindre la Cisjordanie et surtout les 1,8 mio d’habitants de rendre visite à leur famille en Cisjordanie ou ailleurs. La population entière demande la fin de ce blocus qui s’éternise, la fin des agressions militaires permanentes. Ils revendiquent le droit de vivre une vie normale. Gaza est un ghetto qui résiste.

J’invite Michel Legrand de lire ici un petit extrait d’un communiqué de Pierre Galand, ancien Sénateur belge, président de E.C.C.P (coordination européenne des ONG et des comités de soutien à la Palestine)

  • Intervention Michel Legrand : JUSTICE POUR LA PALESTINE

« Dans le cadre actuel des négociations engagées pour un cessez-le-feu à Gaza, les revendications de la partie palestinienne, présentées par le Hamas et l’Autorité palestinienne, ne sont rien d’autres que les résolutions adoptées par le Conseil et l’Assemblée générale des Nations Unies. Un peuple occupé, placé par l’occupant sous blocus, est en droit de résister et a, selon les normes des conventions internationales et de la Charte des Nations Unies, le choix des moyens pour obtenir la fin de cette occupation et la levée du blocus qui le privent de sa liberté et de ses échanges sociaux, économiques, culturels avec l’extérieur. C’est en ces termes qu’il y a lieu d’aborder la question de Gaza et de sa population de plus de 1,8 million d’habitants emprisonnés sur quelque 360 km2. Refusant toute négociation avec les représentants élus de Gaza, Israël se place en situation d’occupant et d’oppresseur colonial. Il oblige ainsi la population à user de sa légitime défense. Mais Israël, se présentant comme l’agressé, inverse tout simplement les réalités du terrain. Son usage totalement disproportionné de la force, non pour se défendre mais pour punir toute une population est un crime de guerre, ainsi que l’a précisé la Fédération Internationale des Droits de l’Homme…»

  •  Suite CG

Trop souvent nos gouvernants et nos médias font semblant d’oublier le contexte des événements dramatiques à Gaza : l’occupation, le vol des terres, l’Apartheid, la colonisation et le contexte politique : cette nouvelle agression militaire vise surtout à saboter le nouveau gouvernement d’unité nationale palestinien et à empêcher toute solution politique au conflit.

Israël dit qu’il veut la paix mais n’a pas de partenaire. Mais Israël veut la paix des cimetières : la paix et tous les territoires, une paix sans Palestiniens. Cette paix-là, les Palestiniens ne peuvent pas l’accepter. Ils continueront à résister, ils ont le droit de résister. La paix viendra le jour où Israël acceptera les frontières qui sont les siennes. Mais il faudra que le monde lui donne un sérieux coup de pouce. L’UE ferait bien de conditionner ses relations privilégiées avec Israël au respect du droit. Sinon le prochain massacre s’annonce déjà. L’accord d’association entre l’UE et ISR est conditionné au respect des droits de l’Homme. Que faudra-t-il de plus pour que l’UE le suspende ? L’UE aurait plein de moyens de pression. Mais sans doute les DH ne pèsent pas lourd face aux intérêts des grandes entreprises.

Que pouvons-nous faire – simples citoyens – pour que cette violence cesse ?

Nous pouvons soutenir des organisations humanitaires, comme Médecins sans frontières qui sont sur place. La situation humanitaire est extrême, Gaza manque de médicaments, de vivres, d’eau,d’électricité. Une catastrophe humanitaire s’annonce.

Nous pouvons aussi refuser la politique-même qui entraîne ces catastrophes sans fin, nous pouvons boycotter les produits israéliens. L’UE est de loin le premier partenaire économique d’Israël qui exporte notamment vers nos magasins des fruits et légumes en provenance des colonies juives, cultivées sur des terres volées aux paysans palestiniens, irriguées avec de l’eau volée aux Palestiniens. Ne pas les acheter est un geste citoyen pour dire non à cette violence ! Demandons aux magasins d’où proviennent les produits non étiquetés, c’est notre droit de consommateur. Tournons le dos à des chaînes comme Auchan qui continuent à vendre de nombreux produits des colonies illégales ! Le CPJPO soutient la campagne internationale BDS qui a été lancée par la société civile palestinienne.

Nous pouvons finalement continuer notre engagement pour la paix et la justice ! Je vous propose finalement de rester en contact, vous pouvez vous inscrire à la Lettre Info du CPJPO et être informé des événements organisés aux Luxembourg et dans les environs, et de l’actualité au Proche-Orient.

Et pour terminer, nous tenons à protester contre les interdictions aux citoyens français à manifester publiquement leur refus de la barbarie qui déferle sur Gaza. S’il y a eu des actes d’une petite minorité que nous condamnons, – des actes qui arrivent aussi dans d’autres manifestations -cela revient à la police de neutraliser ces individus, comme d’ailleurs les provocateurs. Mais il est inacceptable qu’un gouvernement, qui se dit de gauche et fait une politique de droite – toujours serviable aux intérêts d’Israël – remette ainsi en danger la démocratie en Europe.

Merci d’être venu malgré les vacances, mais ce n’est sans doute pas un hasard que cette opération est lancée pendant les vacances (rappelons-nous c’était déjà le cas de l’opération « plomb durci » en 2008-2009 qui s’est soldé par plus de 1400 victimes – surtout des civils)

Face à l’inhumanité restons humains…et vigilants !

 

 

 

Vous aimerez aussi...