France : Des extrémistes pro-israéliens distillent la haine

Plusieurs membres du CPJPO ont reçu aussi dans le passé des menaces de cette « Brigade juive », annonçant qu’elle allait scalper le destinataire du courriel, en raison de son soutien à la campagne BDS.

Lire l’article sur L’Humanité

Récemment, au Festival des migrations, des cultures et de la citoyenneté à Luxembourg, les camarades du CPJPO qui tenaient le stand, se sont vus houspillés, menacés, provoqués, filmés contre leur volonté, par deux personnes se présentant comme d’anciens soldats de l’armée israélienne. Et avec une telle violence verbale que les stands voisins, inquiets de voir ainsi assaillis les membres du CPJPO, dont des personnes plus toutes jeunes et une mère avec son petit garçon, ont fait appel au service de sécurité du CLAE, l’organisateur du Festival.


Le CPJPO s’élève contre toute forme d’intimidation ; il a toujours tenu à ce que les opinions différentes puissent s’échanger dans le respect des personnes et de nos valeurs de fraternité. Nous organisons pour nos membres des formations à la communication non violente afin de gérer nos émotions dans le calme et d’apprendre à écouter les positions opposées même lorsqu’elles s’expriment avec agressivité.


La vice-présidente de la Commission européenne et haute-représentante de l’UE pour les Affaires étrangères, avait rappelé en septembre 2016, l’attachement de l’UE à « la protection de la liberté d’expression et de la liberté d’association, en cohérence avec la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, qui est applicable au territoire des États membres de l’UE, y compris en ce qui concerne les actions BDS menées sur ce territoire. La liberté d’expression, telle qu’elle est soulignée par la jurisprudence de la Cour européenne des Droits de l’Homme, s’applique aussi aux informations et aux idées qui « offensent, choquent ou dérangent l’État ou n’importe quel secteur de la population ».


Le CPJPO ne doute pas que les élus et les autorités luxembourgeoises sachent protéger contre des menaces et des agressions ses citoyens qui auraient pour seul crime la défense des droits du peuple palestinien et la critique de la politique israélienne d’occupation et de colonisation.

Vous aimerez aussi...