Lettre de protestation à Auchan Luxembourg

C’est la 4e ! action que nous avons mené chez Auchan-Luxembourg afin de dénoncer la vente des produits en provenance des colonies illégales israéliennes sous faux étiquetage « Origine : Israël », si ce n’est « Espagne », « Brésil » ou autres ! Malgré nos courriers successifs, Auchan n’a jamais daigné nous rencontrer ou nous accorder un entretien. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’une campagne systématique d’envois de mails contenant une lettre qui reprend les informations de base et demandant à Auchan de se conformer à sa propre charte, à l’éthique des relations commerciales et au Droit international. 

Nous vous proposons d’envoyer par mail la lettre type ci-dessous à la direction de Auchan-Luxembourg, soit en copier-coller à l’intérieur du mail, soit en document attaché. Le mail de la direction : mgueuzurian@auchan.lu  Pour nous permettre de suivre et de mesurer l’efficacité de notre action. nous vous demandons de mettre en copie cachée : Cci : l’adresse du CPJPO : paixjuste.lu@gmail.com

*     *     *

À la Direction de Auchan Luxembourg

Monsieur le Directeur de Auchan-Luxembourg,

Vous vendez des produits étiquetés en provenance d’Israël (« made in Israel »). Certains d’entre eux ne proviennent pas du territoire israélien reconnu par la communauté internationale, mais des Territoires Occupés de Palestine et de Syrie (colonies israéliennes de Cisjordanie ou du Golan). C’est notamment le cas des dattes Medjoul qui viennent presque toutes de la Vallée du Jourdain, ou des produits Sodastream dont la fabrication est achevée dans une vaste colonie israélienne à l’est de Jérusalem. Et il y en a bien d’autres, dans les rayons fruits et légumes.

La colonisation israélienne fait des ravages sur la population palestinienne, elle s’est accélérée pendant les neuf mois de discussions stériles sous l’égide des Etats-Unis. Les colonies israéliennes en Palestine et au Golan sont toutes illégales selon le droit international. L’Union européenne et plusieurs de ses gouvernements dénoncent l’obstacle à la paix que constituent l’existence et le développement de ces colonies.

Il est de votre responsabilité de veiller à ne pas vendre de produits fabriqués dans les colonies israéliennes en Palestine occupée.

En effet, vos clients sont en droit de vous interroger sur l’exactitude de l’étiquetage de produits quand, venant des colonies, ils sont marqués «made in Israël ». Que répondrez-vous ? Par ailleurs, vendre des produits provenant des colonies israéliennes est en contradiction avec votre code éthique, ne peut que dégrader votre image de marque auprès de nombreux consommateurs, et exposer votre groupe à des difficultés juridiques ainsi que le souligne la mise en garde du Ministère français des Affaires Etrangères et du Commerce Extérieur publiée sur son site internet  : « La Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, Gaza et les hauteurs du Golan sont des territoires occupés par Israël depuis 1967. Les colonies sont illégales en vertu du droit international. En conséquence, il existe des risques liés aux activités économiques et financières dans les colonies israéliennes. Les transactions financières, les investissements, les achats, les approvisionnements ainsi que d’autres activités économiques dans les colonies ou bénéficiant aux colonies, entraînent des risques juridiques ». – Les mêmes avertissements ont été communiqués par le Ministère des Affaires Etrangères et du Commerce extérieur du Grand-Duché de Luxembourg.

En tant que consommateur, je vous demande par conséquent de retirer de la vente ces produits qui contreviennent à votre charte et au droit international, comme je vous demande de faire de même avec les produits dont vous n’avez pas la certitude qu’ils ne viennent pas de colonies israéliennes.

De mon côté, en tant que citoyen/citoyenne de ce pays, je ne manquerai pas d’informer d’autres consommateurs qui, en achetant de tels produits, se rendent complices, à leur insu, de la colonisation. Vous savez fort bien qu’un certain nombre de consommateurs refusent ce type de complicité.

En espérant que mon appel retiendra votre attention, je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations distinguées.

[Nom, prénom et adresse de l’expéditeur :]

LETTRE A TELECHARGER

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.