Avraham Burg : « Israel est l’Etat-nation des Israéliens et non des Juifs »

À mon sens, Israël est l’État-nation des Israéliens… De même que la France appartient aux Français et l’Allemagne aux Allemands, Israël appartient à tous les Israéliens, et seulement à eux.
… Le judaïsme, en revanche – quelle que soit sa définition – appartient uniquement aux Juifs. On peut être israélien sans être juif, et on peut être juif sans être israélien, mais on ne peut pas être israélien sans être citoyen de l’Etat.

La prétention de l’État à représenter l’ensemble du peuple juif est problématique. Si Israël est l’état du peuple juif, alors tous ses conflits, nationaux et étrangers, s’appliquent automatiquement à tous les Juifs du monde. Ils sont vulnérables à nos ennemis et n’ont aucune protection contre les actes insensés d’Israël, qui les mettent souvent en danger.

… Désolé, la nouvelle loi ne me définit pas. Je n’appartiens pas à la nation qu’ils ont inventé … Je suis membre du peuple juif, mais ma judéité n’a aucune signification génétique ou nationale qui m’oblige. Mon judaïsme a toujours été un système de valeurs communes et partagées, à la disposition de tous – l’opposé de l’ultranationalisme défini par la loi. C’est une civilisation culturelle d’idées et de valeurs qui n’a pas besoin de pouvoir, de territoire ou de coercition pour survivre.

Extraits d’un article publié sur Haaretz

  • Avraham Burg, né le 19 janvier 1955 à Jérusalem, est un homme d’État franco-israélien. Partisan déclaré de la laïcité, il milite en faveur de la séparation des institutions religieuses de l’État d’Israël. Élu à la présidence de la Knesset en 1999, il est le premier député désigné par ses pairs pour présider les travaux du Parlement national étant né sur le territoire israélien. Au mois de juillet 2000, il devient président de l’État d’Israël par intérim après la démission d’Ezer Weizman ; il occupe ce poste un peu moins de vingt jours, jusqu’à l’élection de Moshe Katsav.

Vous aimerez aussi...