Amos Oz, David Grossman, Etgar Keret Implore Netanyahu: Do Not Deport Asylum Seekers

Israël s’apprête à expulser des dizaines de milliers de demandeurs d’asile érythréens et soudanais, les renvoyant vers l’enfer qu’ils ont fui. Cela ne vous rappelle rien, ces réfugiés juifs allemands puis européens dont personne ne voulait? Comment peut-on à la fois exploiter l’histoire du génocide juif comme justification de toute une politique comme le font les gouvernements israéliens successifs et nier les droits des victimes d’aujourd’hui? La référence au génocide ne serait donc qu’une instrumentalisation? Ou les réfugiés du 21e siècle n’auraient-ils pas la bonne couleur de peau? Quelques intellectuels israéliens élèvent leurs voix, trop peu encore…

“Israel has no refugee problem and has no economic difficulty taking them in, settling them and directing them to jobs in caregiving, agriculture and construction which are crying out for workers. While some 100,000 foreign nationals predominately from Eastern Europe are in Israel without permits, they are neither persecuted nor subjected to forced deportation. It is the 35,500 asylum seekers from Africa – fleeing from fire and needing every possible protection – that the Israeli government has made the objects of persecution and forced deportation,” HAARETZ

Vous aimerez aussi...