QUI SOMMES-NOUS

Nous sommes une asbl et organisation non gouvernementale de développement (ONGD) solidaire avec le peuple palestinien. Notre action s’appuie sur les Droits de l’Homme et le droit international.

Nous agissons en collaboration avec des ONG luxembourgeoises, israéliennes, palestiniennes, européennes et internationales.

Nous considérons que tous les êtres humains sont égaux et ont droit à vivre dans la dignité et le respect de leurs droits humains.

NOTRE VISION

Palestiniens et Israéliens peuvent jouir des mêmes droits dans un Proche-Orient apaisé par un règlement juste de la question palestinienne. Celui-ci passe par la fin de l’occupation et de la colonisation israéliennes des territoires palestiniens et un traitement juste des droits des réfugiés palestiniens.

NOTRE MISSION

Nous participons au développement de la société palestinienne à travers des projets de développement, entre autres notre projet de soutien aux enfants du camp de réfugiés de Jénine. Au Luxembourg, nous sensibilisons la société civile, les jeunes, les responsables politiques aux réalités et enjeux du conflit israélo-palestinien et aux moyens d’agir.

NOS VALEURS

Vérité – Nous tenons aux faits placés dans leur contexte.

Fraternité – Nous soutenons les droits humains pour tous.

Indépendance – Nous pensons librement, loin des groupes de pression.

Courage – Nous faisons face aux obstacles.

NOS PARTENAIRES

Nous coopérons avec toutes les organisations qui soutiennent l’objectif d’une paix juste.

Au Luxembourg, nous faisons partie du Cercle de coopération des ONGD qui regroupe quelque 80 ONG actives dans la solidarité internationale. C’est dans ce cadre que nous participons à la Semaine d’éducation au développement durable et que nous tentons de faire notre part pour s’approcher de l’objectif 16 des Objectifs du Développement Durable des Nations Unies : Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes à tous aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous. Selon les thématiques de nos événements, nous coopérons avec des associations environnementales ou culturelles.

Au niveau européen nous sommes membres de l’ECCP, European Coordination of Committees and Associations for Palestine (43 organisations et plateformes de 21 pays de l’Union européenne) . Nous collaborons régulièrement avec les organisations proches du Luxembourg au sein du Collectif Transfrontalier pour la Palestine, ainsi qu’avec l’Association France Palestine Solidarité, la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, leCollectif Judéo Arabeet Citoyen pour la Palestine, l’Union juive française pour la paix, l’Association belgo-palestinienne, l’Union des progressistes juifs de Belgique, etc.

Nous travaillons avec de nombreuses associations palestiniennes et israéliennes engagées pour une paix juste. Côté palestinien : Croissant Rouge, ADDAMEER (soutien aux prisonniers), Centre culturel Al Rowwad, The Freedom Theatre de Jénine, Youth Against Settlements, Comité de défense des terres et des biens de Silwan, Not To Forget (le partenaire de notre projet de coopération à Jénine), etc. Côté israélien : Gush Shalom – Bloc de la Paix, le Comité israélien contre les démolitions de maisons, Rabbins pour les Droits de l’Homme, B’tselem (organisation israélienne des Droits de l’Homme), l’Association arabe pour les droits de l’Homme, Coalition des Femmes pour la Paix, Breaking The Silence, etc.

Nous collaborons avec l’organisation américaine Jewish Voice for Peace.

CHARTE

Hommes et femmes d’horizons politiques, professionnels, philosophiques et religieux différents, nous avons créé le Comité pour une Paix Juste au Proche-Orient – Luxembourg en avril 2002 afin de soutenir une paix juste et durable dans cette région du monde.

Animés par les valeurs qui sont à la base de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, nous sommes déterminés à œuvrer, à notre niveau et avec nos moyens, pour une paix qui respecte les droits légitimes, notamment le droit à l’autodétermination, du peuple palestinien.

Nous marquons notre solidarité avec le peuple palestinien, soumis à un régime de dépossession, de colonisation et de ségrégation.

Tout en rappelant le droit du peuple palestinien de résister à l’occupation, nous condamnons toute forme de violence dirigée contre les populations civiles, d’où qu’elle vienne.

Conscients des crimes contre l’humanité commis au nom d’idéologies racistes, nous rejetons toutes formes de racisme, de discrimination raciale ou d’incitation à la haine raciale.

NOUS SOUTENONS LES OBJECTIFS SUIVANTS :

  • La cessation totale de l’occupation et de tout blocus des territoires palestiniens par l’Etat d’Israël.
  • L’arrêt complet de la politique israélienne de colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.
  • L’arrêt de la construction du « Mur de séparation » à l’intérieur des territoires palestiniens, le démantèlement des parties déjà construites et la réparation des dommages causés.
  • La création d’un Etat palestinien souverain, démocratique et viable en Cisjordanie et dans la bande de Gaza avec Jérusalem-Est comme capitale, existant côte à côte avec l’Etat d’Israël à l’intérieur de frontières sûres et reconnues.
  • Quelle que soit l’issue du conflit israélo-palestinien, la stricte égalité des droits des Palestiniens et des Israéliens doit être absolument garantie.
  • La libération de tous les prisonniers politiques.
  • La reconnaissance formelle par l’Etat d’Israël de sa responsabilité dans la création du problème des réfugiés palestiniens et la mise en œuvre concrète du droit au retour, conformément aux résolutions des Nations Unies.
  • Une solution du conflit israélo-palestinien par la voie de la négociation, ce qui nécessite l’implication de toutes les parties au conflit ainsi que l’engagement ferme de la part des acteurs internationaux.

Quelles sont nos actions?

  • Apporter un soutien politique, moral et matériel à la société palestinienne, entre autres par des projets de développement.
  • Coopérer avec les organisations qui soutiennent l’objectif d’une paix juste.
  • Sensibiliser et mobiliser la société civile et intervenir auprès des décideurs politiques.

La présente charte engage chaque membre du CPJPO

Texte de la Charte du CPJPO suite à l’AG extraordinaire du 19 janvier 2011

STATUTS

I DENOMINATION, OBJETS, SIEGE, DUREE

Art. 1 – L’association est dénommée » Comité pour une Paix Juste au Proche-Orient » a.s.b.l. Son siège est à Luxembourg Ville et peut être transféré à n’importe quel autre lieu du Grand-Duché de Luxembourg sur simple décision de l’Assemblée Générale.
La durée de l’association est illimitée.

Art. 2 – Les objets de l’association
1. – Le Comité pour une Paix Juste au Proche-Orient est une organisation pluraliste et indépendante de tout parti politique et de toute confession religieuse. Il a pour but de contribuer à l’établissement d’une paix juste, durable et définitive au Proche-Orient, particulièrement entre le peuple palestinien et le peuple israélien, dans un esprit de tolérance et de respect mutuel. Par ses actions, il veut aussi contribuer à réaliser des projets de développement solidaire dans la région, spécialement dans les Territoires palestiniens occupés.
2. – Dans cette perspective, le Comité pour une Paix Juste au Proche-Orient a notamment pour objet de soutenir moralement, matériellement et financièrement dans la région, notamment dans les Territoires palestiniens occupés, des initiatives et des projets visant à briser l’isolement des populations, à réhabiliter et développer leurs ressources naturelles, humaines et économiques, à retisser les liens sociaux, à promouvoir l’éducation à la paix et à la santé, à soutenir leurs créations culturelles et toute autre activité conforme aux objectifs de l’association.
Pour ce faire, il agira en partenariat avec les associations qui poursuivent
les mêmes objectifs de paix juste et de développement solidaire.
3. – Au Luxembourg et en Europe, le Comité pour une Paix Juste au Proche-Orient a aussi pour objet de réaliser des recherches, de rassembler de la documentation, et, sur cette base, de faire connaître et de promouvoir la culture du peuple palestinien, d’informer et de sensibiliser le grand public, les divers acteurs de la société civile et les décideurs politiques sur les diverses dimensions de la paix et du développement au Proche-Orient.
4. – Par son action, le Comité pour une Paix Juste au Proche-Orient cherche à promouvoir le respect des principes définis dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, dans la Charte des Nations Unies et dans les Conventions de Genève pertinentes, ainsi que le respect des résolutions adoptées par les Nations Unies concernant le conflit au Proche-Orient.

II MEMBRES

Art. 3 – Les membres sont les personnes qui, ayant payé leur cotisation annuelle, s’intéressent à la vie et au devenir de l’association ainsi qu’aux événements-clés qui marquent son évolution. Devenir membre implique le respect des statuts et de la charte de l’association. La qualité de membre de l’association s’acquiert par décision du Conseil d’administration, saisi à cet effet d’une demande du candidat.Les personnes morales peuvent devenir membres. Les cotisations annuelles sont fixées par l’Assemblée Générale sur proposition du Conseil d’Administration.

Art. 4 – Il existe en outre des membres donateurs qui ne participent pas à la gestion de l’association. Ils peuvent assister aux Assemblées Générales sans y avoir droit au vote.

Le montant de leur cotisation minimale annuelle est décidé par l’Assemblée Générale sans pouvoir dépasser 100 Euros.

Art. 5 – La qualité de membre se perd dans les cas suivants:
– Non-paiement de la cotisation annuelle à la fin du premier semestre de l’année sociale.
– Exclusion par l’Assemblée Générale pour non-respect des statuts. Cette décision doit être prise à une majorité de deux tiers des membres présents, le membre concerné ayant été entendu en ses explications
– Démission de plein gré.

III LE CONSEIL D’ADMINISTRATION

Art. 6 – L’association est gérée par un Conseil d’Administration composé de cinq membres au moins. Il est élu par l’Assemblée Générale parmi les membres actifs. La durée de leur mandat est de deux années. Les membres sortants sont rééligibles.

Art. 7 – Le Conseil d’Administration désigne en son sein un président, un secrétaire et un trésorier. L’association est valablement engagée à l’égard des tiers par la signature conjointe de trois administrateurs en fonction.
Le Conseil d’Administration peut, sous sa responsabilité déléguer ses pouvoirs à un ou plusieurs de ses membres ou à des tiers.
Le Conseil d’Administration peut à tout instant être révoqué par l’Assemblée 
Générale.

IV L’ASSEMBLEE GENERALE

Art. 8 – L’Assemblée Générale est l’organe souverain de l’association et elle définit les lignes générales de la politique de l’association. Elle doit être convoquée par le Conseil d’Administration
– au moins une fois par année au cours du premier trimestre de l’année sociale
– si un vingtième au moins des membres de l’association le demandent
– si la majorité des membres du Conseil d’Administration le demandent
Tous les membres actifs doivent être convoqués à l’Assemblée Générale par avis postal au moins huit jours à l’avance.
Cette convocation doit mentionner l’ordre du jour. Chaque point soutenu par un vingtième des membres de l’association est à mettre sur cet ordre du jour, si le Conseil d’Administration en a été avisé au moins 15 jours à l’avance.
L’Assemblée Générale désigne deux réviseurs de caisse.

Art. 9 – Ont le droit de vote lors de l’Assemblée Générale tous les membres actifs qui ont payé leur cotisation annuelle. Le vote par procuration écrite est permis. Le mandataire doit être membre actif de l’association. Aucun mandataire ne peut être porteur de plus de deux procurations.
Les procès-verbaux qui sont dressés des résolutions prises à l’Assemblée Générale sont consignés dans un registre spécial, qui peut être consultés au siège de l’a.s.b.l.

Art. 10 – L’Assemblée Générale a en sa compétence exclusive:
– l’approbation des comptes annuels et du budget élaborés par le Conseil d’Administration,
– la nomination et la révocation des administrateurs selon l’article 6 des
présents statuts,
– la décharge à donner aux administrateurs et aux réviseurs de caisse,
– la modification des statuts et du règlement d’ordre interne,
– la dissolution de l’association et l’affectation du patrimoine,
– toutes les décisions dépassant les limites des pouvoirs légalement ou statutairement dévolus au Conseil d’Administration.

V MODIFICATION DES STATUTS

Art. 11 – Les modifications de statut se font selon l’article 8 de la loi modifiée du 21 avril 1928 sur les associations et les fondations sans but lucratif.

VI DISSOLUTION

Art. 12 – La dissolution de l’association ne pourra être prononcée que par une Assemblée Générale spécialement convoquée à cet effet et selon les modalités de l’article 20 de la loi précitée.

Art. 13 – En cas de dissolution, l’actif de l’association est transmis à des ONG agréées par le Ministère des Affaires étrangères, actives dans le domaine des objets de l’association à désigner par l’Assemblée Générale qui aura prononcé la dissolution.

VII DISPOSITIONS GENERALES

Art. 14 – L’année sociale commence le premier janvier et finit le 31 décembre. La première année comprendra néanmoins de façon exceptionnelle le temps écoulé entre le jour de la constitution et le 31 décembre de l’année 2002.

Art. 15 – Les dispositions de la loi modifiée du 21 avril 1928 sont applicables à tous les cas non prévus par les présents statuts.

* * * * * *

Ce texte résulte de la coordination entre les statuts adoptés lors de et par l’assemblée constituante du 8 avril 2002 (enregistrés au RCS du 1er juillet 2003) et les modifications adoptées lors de et par l’assemblée générale extraordinaire du 8 juin 2004 (enregistrés au RCS le 3 février 2005)

Luxembourg, 
le 3 février 2005

 

RAPPORTS D’ACTIVITÉ

2017

 

 

 

 

 

 

 

 

2016

 

 

 

 

 

 

 

 

Le CPJPO est une ONG de développement agréée par le ministère des Affaires étrangères.